HERVE KOUBI

Danseur au Centre Chorégraphique National de Nantes Claude Brumachon et Benjamin Lamarche puis au Centre Chorégraphique National de Caen avec Karine Saporta et dans la Compagnie Thor à Bruxelles avec Thierry Smits c’est en 2000 qu’il décide de développer son projet chorégraphique.

C’est d’abord la Tradition, et toute la transmission orale et corporelle qu’elle porte en elle, qui captera son intérêt. Une danse qui rassemble, qui unit, qui fait les liens entre les bals d’autrefois, les raves parties et les rassemblements dansés d’aujourd’hui. 

Ce sont ensuite des notions de traces, de mémoires, de filiations qui le conduiront notamment en Algérie, à la recherche de ses racines. 

C’est ainsi qu’en 2009, l’homme et son parcours artistiques ont été percutés par les danses urbaines même si elles étaient déjà présentes, comme un écho avant-coureur, dès ses premières créations.

Il envisage depuis la porosité des techniques entre elles comme un espace d’expérimentation qui dépasserait les cadres et les appartenances techniques et esthétiques.

Chorégraphe de terrain c’est aussi dans la rencontre et le partage entre ses œuvres, les publics et les différentes pratiques qu’il développe avec son équipe de nombreux projets de territoires qui interrogent et définissent les frontières en creux d’un Ballet du XXIème siècle à la fois héritier de son histoire, ouvert et actuel.

Il a été décoré en juillet 2015 de l’ordre de Chevalier des Arts et des Lettres. 

Dancer at the Centre Chorégraphique National de Nantes with Claude Brumachon and Benjamin Lamarche, then at the Centre Chorégraphique National de Caen with Karine Saporta and at Compagnie Thor in Brussels with Thierry Smits, it was in 2000 that he decided to develop his own choreographic project.

 

It was Tradition, and all the oral and physical transmission it carries within it, that first captured his interest. A dance that brings people together, that unites them, that makes the links between the balls of yesteryear, the rave parties and the dance gatherings of today.

Then there were the notions of traces, memories and filiations, which led him to Algeria in particular, in search of his roots.

And so it was that, in 2009, the man and his artistic path were struck by urban dance, even though it had already been present, like an echo, in his first creations.

Since then, he has envisaged the porous nature of these techniques as a space for experimentation that transcends technical and aesthetic boundaries.

 

As a choreographer who works in the field, it is also through meeting and sharing his work with audiences and different practices that he and his team develop numerous regional projects that question and define the boundaries of a 21st century ballet that is both heir to its history and open and contemporary.

 

He was awarded the Chevalier des Arts et des Lettres in July 2015.